Vaches de nos montagnes : comment les reconnaître ?

vaches abondance sur les hauteurs de Sallanches

Alors que l’automne approche, les troupeaux vont commencer à redescendre doucement des alpages pour regagner les étables. À l’image de la Descente des Alpages d’Annecy, il sera possible de les voir. Nous vous proposons, à cette occasion, d’apprendre à différencier les vaches de nos montagnes.

3 types de vaches en France

En France, il est possible de distinguer 3 principaux types de vaches : les races allaitantes, les races laitières et les races mixtes. En tout, nous ne comptons pas moins de 25 races, ce qui constitue le cheptel le plus important d’Europe. Leur implantation dépend généralement de la nature du sol, du sol, ainsi que de la qualité de l’herbe. Les races allaitantes sont celles qui allaitent les veaux. Les vaches laitières sont élevées pour la qualité de leur lait. Quant aux vaches mixtes, elles combinent les caractéristiques des deux précédents types.

Les visites à la ferme pour apprendre à reconnaître les vaches

Afin d’apprendre à reconnaître les vaches de Haute-Savoie, il est possible de se rendre directement dans des fermes et des exploitations agricoles. Vous assisterez ainsi à la traite et à la fabrication du fromage. Et qui sait, peut-être aurez-vous la chance de voir de jeunes veaux, ce qui ravira vos enfants. Autre option, vous rendre dans une coopérative laitière. Il n’est pas rare que des espaces pédagogiques y soient installés, permettant de mieux comprendre les différences entre les vaches.

Quelles sont les vaches présentes dans les montagnes autour d’Annecy ?

Nous comptons aujourd’hui deux races originaires de Savoie et de Haute-Savoie. Ces vaches montagnardes sont à la fois résistantes et agiles. Elles sont donc parfaitement adaptées aux terrains escarpés des alpages et sont connues pour produire un lait de qualité.

L’Abondance

jeunes vaches abondanceLa première race est l’Abondance. Elle se reconnaît à sa robe, pie rouge acajou. La plupart du temps, sa tête et son ventre sont blancs. Sa particularité demeure ses lunettes, présentes autour des yeux. L’Abondance est une race relativement imposante, son poids étant d’en moyenne 650 kg.

La Tarine

vache tarineSeconde race originaire de Savoie, la Tarentaise. Originaire de la vallée portant le même nom, elle a su se faire apprécier des éleveurs en raison de son caractère et de sa rusticité. Il s’agit probablement de la vache la plus simple à reconnaître, en raison de sa couleur fauve et de ses sabots noirs. Dernière caractéristique, ses yeux sont maquillés de noir.

Tarines et Abondances, à l’origine de la production de Beaufort et de Reblochon

Les Tarines et Abondances sont les vaches à l’origine de la production de Beaufort et de Reblochon, fromages AOP. Il est possible d’en compter environ 17 000, la taille des troupeaux variant de 5 à 200 vaches. Du mois d’avril aux premiers froids de l’automne, nous pouvons les trouver dans les hauts pâturages. Elles se nourrissent alors d’une herbe de qualité, composée de 130 espèces végétales au m². L’hiver, elles se retrouvent dans les étables, où elles mangent un minimum de 13 kg de foin par jour chacune.

Ces vaches originaires de Suisse et présentes en Haute-Savoie

Si vous avez l’habitude de parcourir les sentiers de randonnée, vous aurez sûrement pu remarquer deux autres types de vaches. Originaires de Suisse, il s’agit de la Montbéliarde et de l’Hérens. Vous pourrez d’ailleurs les retrouver lors de la Descente des Alpages 2022 à Annecy.

La Montbéliarde

montbéliardes dans un champDe prime abord, la Montbéliarde ressemble à l’Abondance. Pourtant, elle s’en distingue, car ses pattes sont blanches, de même que sa queue. Le marron de sa robe est légèrement plus clair.

Elle est également plus forte que la première, puisqu’elle pèse 700 kg.

L’Hérens

vaches hérens dans un préBien que plus rare, l’Hérens est aussi présente en Haute-Savoie. Il est possible d’en apercevoir au-dessus de Sallanches. Vache laitière, elle permet de produire le fromage à raclette. Intelligente, est recherchée par les éleveurs en raison de sa capacité à s’orienter même en cas de fortes intempéries. L’Hérens se reconnaît par sa couleur noire et par sa belle musculature.

Article précédentSaison 2022-2023 : dates d’ouverture des stations de ski
Article suivantÉté 2022 : un bilan positif pour le tourisme en Haute-Savoie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici