D’abord très discret sur son implantation en terre annécienne, le géant du commerce en ligne vient de confirmer son implantation. L’entrepôt Amazon de Seynod ouvrira ses portes en octobre prochain.

L’agence de livraison Amazon de Seynod ouvre le 7 octobre 2020

Comme à son habitude, Amazon ne communique pas sur ses futures implantations et sous-traite la construction de ses sites. Quand la construction est assez avancée, comme c’est le cas à Seynod, le service communication confirme son projet. L’ouverture d’une agence de livraison est donc attendue mercredi 7 octobre  pour se rôder juste avant la grande période de commandes de Noël. À ce stade l’entrepôt est opérationnel.

Dans le vocabulaire d’Amazon, une agence de livraison est le dernier maillon avant la livraison au client. Elle se trouve après les très grands entrepôts de stockage appelés centres de distribution (dont le plus proche est à Montélimar) et le centres de tri par produit (installés près de Lyon). L’agence de livraison de Seynod est quand même implantée sur 6 900 m² sur un terrain de  28 600 m². Un agrandissement sera donc possible si besoin.

Amazon : un engagement sur le bilan carbone et sur l’emploi à Annecy

Souvent décrié par son gigantisme, la firme de Jeff Bezos s’engage sur le plan environnemental. Les livraisons concernant la ville d’Annecy seront réalisées par des véhicules à motorisation électriques. Pour les livraisons entre 30 à 50 kilomètres, la motorisation thermique restera utilisée, avec un objectif pour le groupe, d’atteindre le zéro émission carbone en 2040 soit 10 ans avant les accords de Paris. En 2025, Amazon utilisera 100  % d’énergie renouvelable.

Au niveau des recrutements, le site va créer une cinquantaine de CDI embauchés par Amazon pour l’activité colis. De plus près de 200 postes de livreurs seront employés par des entreprises spécialisées dans la livraison du dernier kilomètre qui utilisent des véhicules électriques.

Un projet initialement contesté

Le 2 février dernier, l’organisme Extinction Rebellion avait organisé une manifestation devant le chantier à Seynod pour dénoncer « la logique industrielle » d’Amazon.

Peu après, l’ancien maire d’Annecy Jean-Luc Rigaut, avait dénoncé le manque de transparence dans les pratiques du géant américain qui avance masqué dans ses projets d’implantation. Le maire avait signé le permis de construire en ignorant le destinataire final du site. Une rencontre avec Amazon avait permis que ce dernier s’engage sur le plan environnemental notamment  avec l’utilisation de véhicules électriques pour les derniers kilomètres et de camions de 35 tonnes qui rouleront au gaz d’ici 10 ans au plus tard.