Votre média indépendant !

Plus

    Le saviez-vous : 7 anecdotes sur le Mont-Blanc

    Nous avons décidé de vous emmener chaque mois à la découverte des merveilles d’Annecy et de ses alentours. Ce mois-ci, élevons-nous au-dessus des nuages pour explorer le Mont-Blanc, le géant de pierre et de glace qui règne sur les Alpes !

    1. Une première ascension

    Le Mont-Blanc, surnommé le “Toit de l’Europe”, n’a pas toujours été la destination prisée des alpinistes qu’il est aujourd’hui. Avant 1786, personne ne savait exactement quelle était la plus haute montagne d’Europe. C’est précisément cette année-là que cette énigme a été résolue grâce à une ascension historique réalisée par Jacques Balmat et Michel Paccard. Leur exploit, qui a marqué la naissance de l’alpinisme, a non seulement permis de dévoiler la véritable hauteur du Mont-Blanc, mais il a également joué un rôle décisif dans l’histoire de l’exploration de la nature.

    Désormais bientôt règlementé ?

    En raison du grand nombre d’ascensions chaque année, il est envisagé d’instaurer un quota de 214 alpinistes par jour pendant la saison, de mi-juin à mi-septembre. Cette initiative vise à encourager une nouvelle approche de l’ascension du Mont-Blanc, en réponse à une sur-fréquentation croissante et à des comportements qui peuvent avoir un impact négatif sur l’environnement. Il est important de souligner que rien n’est encore définitif !

     

    Voir cette publication sur Instagram

     

    Une publication partagée par Antonin Le Héricy (@antonin_lh)

    2. Des expéditions légendaires

    Au-delà de sa première ascension, le Mont-Blanc a été le théâtre de nombreuses expéditions. Certaines de ces aventures ont abouti à des découvertes scientifiques importantes ou à des avancées majeures, tandis que d’autres ont été des tragédies qui ont marqué les esprits.

    Le drame du Mont-Blanc

    En 1956, un événement désastreux survient sur les pentes du Mont-Blanc impliquant Jean Vincendon, un jeune aspirant guide de 24 ans, et François Henry, un étudiant en géologie de 22 ans. Le 22 décembre 1956, ils prennent le téléphérique de l’Aiguille du Midi et entament leur aventure en montagne. Le 24 décembre, ils sont surpris par une tempête inattendue, les forçant à passer une nuit à l’extérieur dans des conditions extrêmes. Face à une nuit gelée et sans fin, ils décident de redescendre vers la vallée, mais se perdent et se retrouvent coincés à plus de 4000 mètres d’altitude par un froid de -30°C, ne pouvant ni remonter ni descendre.

    Quatre jours après leur départ, Claude Dufourmantelle, un ami et grimpeur, signale leur disparition. À cette époque, les secours en montagne sont limités, assurés par des volontaires et seulement l’été. Aucune intervention n’est donc prévue. Néanmoins, les deux jeunes seront finalement aperçus par un employé de téléphérique quelques heures plus tars. Malgré une deuxième nuit passée dehors, ils sont toujours vivants ! Une opération de sauvetage est alors prévue pour le lendemain. Le 28 décembre, un hélicoptère tente de les atteindre, mais à cause de l’altitude élevée, il ne parvient ni à atterrir ni à se rapprocher suffisamment pour leur jeter une échelle. Les plans de sauvetage par hélicoptère continuent le jour suivant, mais le mauvais temps empêche tout vol le 29 décembre. Un jour, deux jours… Les jours passent et le sort semble s’acharner sur Vincendon et Henry. Leur calvaire devient un spectacle médiatique national et la France entière suit leur lutte pour la survie. Le destin frappe encore lorsqu’un hélicoptère essayant de déposer des sauveteurs près des deux hommes est pris dans une rafale et s’écrase. L’équipage survit sans blessure. À la tombée de la nuit, l’équipage part se mettre à l’abri dans un refuge et laisse les deux jeunes dans l’épave, en trop mauvaise santé pour marcher, promettant un retour le lendemain – un retour qui n’arrive jamais. Le 3 janvier 1957, un vol de reconnaissance confirmera qu’il n’y a plus de signe de vie et mettra fin à neuf jours de suspense.

    Deux mois plus tard, les dépouilles sont retrouvées. Jean est trouvé là où il avait été laissé, tandis que François est découvert à demi sorti de l’épave. Ce tragique incident est depuis connu sous le nom de “drame du Mont-Blanc”.

    La première femme alpiniste

    En 1838, une femme courageuse nommée Henriette d’Angeville a marqué l’histoire du Mont-Blanc en devenant la première femme à escalader et faire l’ascension jusqu’au sommet sans se faire aider. Son incroyable exploit ne se résumait pas seulement à atteindre le pic le plus élevé d’Europe, mais aussi à briser les normes de l’époque qui limitaient la participation des femmes à de telles aventures. Henriette d’Angeville reste aujourd’hui une figure emblématique de l’alpinisme féminin, inspirant de nombreuses femmes.

    Il est à noter que juste avant elle, en 1808, Marie Paradis avait été la première chronologiquement à atteindre le sommet du géant des Alpes. Dans un état de semi-coma, elle avait atteint le sommet, portée et hissée par des guides qui souhaitaient réaliser cette première.

    3. Un fauteuil roulant au sommet

    En 2014, une équipe audacieuse s’est lancée dans une aventure extraordinaire : hisser un fauteuil roulant au sommet du Mont-Blanc. Cette initiative remarquable avait pour objectif de sensibiliser le public aux défis quotidiens auxquels sont confrontées les personnes handicapées. Imaginez la prouesse logistique ! L’équipe a dû faire preuve d’une détermination sans faille et d’une ingéniosité exceptionnelle pour surmonter les obstacles physiques et les conditions difficiles de la montagne.

    4. Un géant changeant

    Mont-Blanc montagne Haute-SavoieSaviez-vous que la hauteur du Mont-Blanc varie ? Le sommet, recouvert de glace, change en fonction des conditions climatiques et des variations pluviométriques de l’été. Depuis 2001, des géomètres-experts effectuent des mesures de cette montagne tous les deux ans. Ces données scientifiques visent à mieux comprendre l’impact des évolutions climatiques sur les montagnes des Alpes. Selon les scientifiques, “Depuis la nuit des temps, l’altitude du mont Blanc oscille. Le mont Blanc pourrait très bien être beaucoup plus haut dans deux ans” ils appellent donc à ne pas “utiliser la mesure pour raconter n’importe quoi“.

    À noter que le Mont-Blanc a été mesuré pour la dernière fois en 2023 et que depuis 2021, il a perdu plus de deux mètres et mesure actuellement 4 805,59 mètres.

    5. Sous la glace du Mont-Blanc

    En 2017, quelque chose d’incroyable s’est produit sur le Mont-Blanc : la fonte des glaces a révélé un corps momifié dans la partie italienne de la montagne. Il s’est avéré que ce corps, resté caché sous la glace pendant plus de 30 ans, appartenait à un guide de montagne qui avait disparu.

    6. Le tragique accident aérien

    Le Mont-Blanc a également été le théâtre d’une tragédie aérienne en 1950. Ce jour-là, le Malabar Princess, un avion d’Air India en route vers Genève, s’est écrasé contre les flancs de la montagne, coûtant la vie à ses 48 passagers et membres d’équipage. Les circonstances de l’accident demeurent encore floues, mais semblent être dues à des conditions météorologiques difficiles et à une erreur de navigation. Les débris de l’avion sont restés ensevelis sous la glace pendant des décennies, avant de refaire surface, éjectés par le glacier des Bossons.

    7. Une frontière sous tension

    Parapente Haute-SavoieLe Mont-Blanc est au cœur d’une vieille dispute entre la France et l’Italie, qui dure maintenant depuis plus de 160 ans. Les Français affirment avec conviction que le Mont-Blanc est entièrement français, tandis que les Italiens insistent sur le partage de son sommet entre les deux pays. Cette différence de perspective a donné lieu à des discussions sans fin et à des opinions bien ancrées de chaque côté. D’ailleurs, pendant l’été 2019, les communes de Chamonix et Saint Gervais ont interdit l’atterrissage des parapentes au sommet du Mont-Blanc et dans une zone de 600 m autour de celui-ci. Cette zone chevauche partiellement un territoire revendiqué par les Italiens, ce qui a relancé le débat sur la frontière. Près d’un an plus tard, les autorités de Rome ont rappelé leur position par le biais de leur ambassade à Paris, et la France et l’Italie se sont engagées à rediscuter de cette question rapidement.

    ⏷ Plus de 90 activités rien qu'en Haute-Savoie ! ⏷

    Voir encore plus d'activités

    Marine B.
    Marine B.
    En tant que rédactrice pour le média indépendant Annecy-Ville, je suis ravie de vous guider à travers les charmes de notre ville. Découvrez avec moi les récits, les événements et les endroits exceptionnels qui font la beauté de notre Venise des Alpes.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Plages Piscines Visites Lac Montagnes Sport Hébergements Se déplacer Villes & Villages Stations Patinoire

    Le mag'