Votre média indépendant !

Plus
    AccueilVie économiqueLa clientèle britannique est de retour dans les stations

    La clientèle britannique est de retour dans les stations

    Suite à la propagation du variant Omicron, les Anglais ne pouvaient plus venir en vacances en France. Au grand soulagement des stations de ski, c’est désormais de nouveau possible.

    L’allègement des restrictions sanitaires

    La crise sanitaire causée par le coronavirus a durement impacté l’ensemble de l’économie touristique des deux Savoie. Ces départements des Alpes possèdent de nombreuses stations de ski mondialement reconnues comme : Chamonix, Megève et Avoriaz. Le variant Omicron s’est d’abord répandu en Afrique du Sud. Ensuite, il est arrivé en Europe en Angleterre. Pour tenter de limiter les contaminations, les autorités françaises avaient restreint la venue des Britanniques en France de façon drastique. Seuls les motifs impérieux étaient autorisés.

    Le variant Omicron étant devenu majoritaire en France, il n’était plus nécessaire de maintenir ses restrictions à la circulation. Le gouvernement français a donc allégé les conditions sanitaires d’accès à notre territoire pour les ressortissants britanniques. Depuis le 14 janvier, seul un pass vaccinal à jour et un test négatif  (PCR ou antigénique) de moins de 24 H est exigé pour entrer en France en provenance de la Grande-Bretagne. Les non-vaccinés doivent rester à l’isolement pendant une période de 10 jours.

    Une saison touristique qui commençait mal

    Avant cette décision, de nombreux secteurs du tourisme en Haute-Savoie étaient impactés. Par exemple, les transporteurs qui réalisent les transferts de clients entre l’aéroport de Genève et les stations avaient perdu jusqu’à 75 % de leur clientèle. Au niveau des stations, la situation était encore plus délicate. Pour Chamonix, Les Gets et Avoriaz, la clientèle britannique représente jusqu’à 90 % du chiffre d’affaires à cette période. La clientèle française ne suffisait pas à faire tourner les hôtels. Certains ont dû fermer leurs portes provisoirement.

    Cependant, durant ce dernier mois, on pouvait croiser des skieurs anglais sur les pistes de Chamonix. Les agences de location de chalets de la vallée confirment que des clients britanniques étaient bien présents. Comme l’Italie n’avait pas pris de restriction, à l’inverse de la France, les skieurs anglais ont atterri à l’aéroport de Milan puis ils ont pris la route jusqu’aux stations françaises.

    On considère que ces pratiques furent marginales. Les pertes pour l’économie touristiques de Haute-Savoie sont donc bien réelles pour ce début de saison.

    Les raisons d’espérer

    Depuis les nouvelles annonces du gouvernement, l’ambiance est bien meilleure dans les stations des Savoie. La dernière semaine de janvier affiche un taux de remplissage de 60 % contre un taux de 80 % en temps normal. De plus la saison d’hiver va durer encore plus de trois mois. Les établissements hôteliers constatent que de nombreux clients britanniques ont reporté leurs vacances au ski de janvier à mars 2022. De plus, les sites de réservation en ligne, comme Snowtrex.fr, proposent des offres de dernière minute et des packs pour les familles qui sont intéressants en termes de budget pour la clientèle.

    Le mois de février est encore en retrait au niveau du chiffre d’affaires par rapport à 2019. Mais la baisse est moins forte qu’attendue. Pour pallier l’absence de la clientèle anglaise, les offices de tourisme ont recherché une autre clientèle en Europe. Ils ont travaillé sur deux marchés : les Néerlandais et les Belges, qui même s’ils étaient confinés, n’étaient pas interdit de sortie du territoire. De plus, ces deux pays étaient encore en vacances scolaires.

    Par exemple à Châtel, le taux de remplissage est quasiment identique à 2019. Cette station de ski est très appréciée par une clientèle familiale. Elle possède le label “Famille Plus Montagne”. Son domaine skiable, de 650 km de pistes, est l’un des plus grand d’Europe. Les amateurs de ski de fond profitent d’un domaine de 40 km² dénommé Val d’Abondance. Les raquettes à neige se pratiquent sur des sentiers balisés. Ces points forts font la différence pour attirer la clientèle.

    Avec leurs nombreux atouts et le retour de la clientèle britannique, la saison est donc bien relancée pour les stations. La clientèle anglaise génère chaque année des retombées économiques qui représentent un milliard d’euros pour les stations alpines.

    Méribel fête le retour de la clientèle britannique

    Cette station de Savoie a été créée avant la Seconde Guerre Mondiale par l’Écossais Peter Lindsay. C’est donc naturellement que sa clientèle est constituée de plus de 40 % d’Anglais. Elle se situe dans la vallée de la Tarentaise et fait partie du beau domaine skiable des Trois-Vallées.

    L’assouplissement des restrictions sanitaires a ainsi été accueilli avec beaucoup de joie. Le dimanche 16 janvier dernier, la station a organisé un événement surprise. Le logo de Méribel a la forme d’un cœur aux couleurs du drapeau français. A cette occasion, un immense cœur en tissu a été peint aux couleurs du drapeau britannique.

    Au niveau du stade de Corbey, en dessous de la célèbre piste du Roc de Fer, les moniteurs de l’Ecole de ski français ont descendu la piste en tenant ce cœur. En raison des règles sanitaires, le public a pu apprécier cet événement à distance. Pour célèbre dignement ce retour à la normale, un feu d’artifice a conclu la soirée.

    1 COMMENTAIRE

    1. Euh, j’ai peur de mal comprendre: “Les [anglais] non-vaccinés doivent rester à l’isolement pendant une période de 10 jours.”
      Alors que ce n’est pas le cas pour les français qui doivent avoir un pass vaccinal (ou preuve de guerison de co19) pour aller skier?!?!
      C’est moi ou on se moque vraiment du monde?

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Le mag'

    Consultation médicale

    Comment avoir un rendez-vous médical sous 48 H à Annecy ?

    Il est souvent difficile d'avoir un rendez-vous rapidement à Annecy. Les urgences sont souvent saturées. Une nouveau dispositif permet de consulter un médecin sous...