Votre média indépendant !

Plus

    Les raclettes “originales” que vous ne verrez jamais dans un resto à Annecy

    La raclette, plus qu’un simple plat hiver, c’est une expérience chaleureuse et conviviale qui réchauffe les cœurs. Mais gare à ne pas la prendre à la légère ! Sa recette traditionnelle est intouchable, et la moindre modification est un sacrilège. Préparez-vous à découvrir les pires façons de faire une raclette, celles qui horrifient tous les Haut-Savoyards.

    Tout d’abord, un point sur la recette traditionnelle

    La raclette, c’est simple, mais ça se respecte ! Pour commencer, un vrai amateur de raclette s’assurera de cuire les pommes de terre à l’avance et de présenter charcuterie et fromage sur de beaux plateaux (oui, c’est toujours plus sympa !).

    Pour les ingrédients, ce n’est pas bien compliqué, mais la qualité est clé : 5 pommes de terre par tête (oui oui, on laisse la peau, pour le côté rustique), 200g ou 250g – en fonction des appétits – de VRAI fromage à raclette (et pas les tranches industrielles en barquette fades et grasses, on va chez le fromager du coin) et enfin, de la charcuterie de qualité ! Et n’hésitez pas à varier les fromages, lait cru, Brézain, ail des ours, les choix sont nombreux pour une bonne raclette.

    Rassemblez-vous autour d’une raclette savoureuse, accompagnée d’un bon vin blanc, en bonne compagnie, et les soirées fraîches et pluvieuses deviennent instantanément plus agréables.

    Maintenant, place aux crimes !

    La raclette a toujours été un succès incontesté ! Rapide, simple, conviviale, réconfortante et délicieuse, tout le monde l’adore. Cependant, certaines nouvelles recettes pourraient bien briser des amitiés… Voici les versions de la raclette qui suscitent le plus de débats en Haute-Savoie :

    La fameuse raclette hawaïenne

    Oui, vous avez bien lu… Après le débat sans fin sur la pizza hawaïenne, voici maintenant la raclette hawaïenne ! Une recette qui risque de susciter des débats enflammés et de diviser les amateurs.

    Le concept est simple : prenez les ingrédients classiques de la raclette et ajoutez-y des morceaux d’ananas, qu’ils soient frais ou en conserve. Selon les défenseurs de la raclette hawaïenne, “la fraîcheur de l’ananas équilibre la richesse de la raclette”. Pour une touche encore plus originale, versez 1 à 2 cuillères à soupe de kirsch, placez le poêlon sur l’appareil à raclette, faites chauffer jusqu’à ce que le kirsch soit chaud, puis flambez (en dehors de l’appareil bien sûr, on évite de mettre le feu à la maison) ! Un mariage sucré-salé qui laisse perplexes les amateurs de raclette traditionnelle…

    Si on vous dit saumon ? Raclette de la mer bien sûr

    Nous y voilà… La variante qui secoue la traditionnelle alliance de la raclette ! La raclette de la mer, où saumon fumé, truite, crevettes, noix de saint-jacques et autres délices marins viennent remplacer ou compléter les traditionnels plateaux de charcuterie. Le principe est simple : faites fondre le fromage dans un poêlon tout en cuisant les fruits de mer sur la pierre de cuisson. Ensuite, versez le fromage fondu sur les fruits de mer cuits et dégustez le tout avec des pommes de terre.

    Une association qui risque de faire grincer des dents de nombreux amateurs de raclette… Une chose est certaine, c’est que le fromage, lui, ne devrait pas être remplacé et reste généralement la star incontestée d’une raclette réussie !

    La raclette plus saine aux fruits

    La traditionnelle raclette d’hiver, conviviale, mais calorique, suscite quelques tentatives de versions plus légères pour des préoccupations de santé ou… pour se donner bonne conscience. Remplacer le jambon et le saucisson par des légumes cuits à la vapeur ou grillés tels que le brocoli, les courgettes, le chou-fleur, la courge, les poireaux ou encore les endives, c’est toléré. En revanche, ajouter des fruits au fromage, comme les poires, les pommes et les raisins (à l’exception du vin, évidemment, on n’est pas fou non plus), c’est non ! Les fruits, c’est en dessert, pas dans la raclette. Après tout, une salade de fruits bien fraîche en dessert après une bonne raclette, c’est une option bien plus raisonnable !

    Il est important de noter que la raclette procure une véritable satisfaction culinaire grâce à la combinaison des matières grasses du fromage et de l’amidon des pommes de terre. Cette association stimule la sécrétion de dopamine, l’une des hormones du bonheur, ce qui procure un sentiment de plaisir. C’est pourquoi, tout comme le chocolat, la raclette est réconfortante. Alors, en cas de blues hivernal, savourez une bonne raclette, ça vous remontera le moral !

    Attention, la raclette reste un plat riche et calorique. À consommer avec modération.
    L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

    ⏷ Plus de 90 activités rien qu'en Haute-Savoie ! ⏷
    Marine B.
    En tant que rédactrice pour le média indépendant Annecy-Ville, je suis ravie de vous guider à travers les charmes de notre ville.
    Découvrez avec moi les récits, les événements et les endroits exceptionnels qui font la beauté de notre Venise des Alpes.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Stations Patinoire Visites Lac Montagnes Sport Hébergements Se déplacer Villes & Villages Plages Piscines

    Le mag'

    Que faire & que visiter en ville à Annecy en plus...

    Le Carnaval Vénitien a lieu ce week-end et le défilé des masques permet de visiter des lieux emblématiques de la ville comme le Pâquier,...