Annecy : retour sur l’histoire de l’Impérial Palace

L'Impérial Palace à Annecy © Impérial Palace

L’Impérial Palace fait partie des bâtiments emblématiques de la ville d’Annecy. Il est construit en 1912, sur des parcelles au bord du lac d’Annecy. Aujourd’hui, l’Impérial Palace est à la fois un hôtel 4 étoiles et un casino prisé des Annéciens.

Les débuts de l’Impérial Palace

C’est en 1912 que débute la construction de l’Impérial Palace, sur un terrain de la famille Ruphy acheté 500 000 francs, au bord du lac d’Annecy. René Layvraz est alors à la tête de ce projet, lui qui est également le tenancier de l’hôtel Verdun. Son objectif ? Mettre sur pied un hôtel de luxe. Il commande donc les plans de l’Impérial à l’architecte ayant réalisé le Palace de Menthon en 1904. Le 14 juillet 1913, l’hôtel ouvrira ses portes, le rez-de-chaussée et le premier étage étant déjà accessibles.

Une note d’un million de francs or

Impérial Palace 1917 © A. Gardet / Archives départementalesEn raison de la proximité du lac, le terrain sur lequel se construit l’Impérial est instable. Les fondations sont donc réalisées sur pilotis, à la manière de Venise. Mais cela n’empêche pas la construction d’avancer rapidement. À tel point qu’en seulement 10 mois, ce nouvel hôtel de luxe sortira de terre.

Une partie des matériaux utilisés vient des environs. Les pierres de taille sont acheminées depuis Menthon Saint-Bernard et la Puya. Quant aux sapins, ils viennent de Doussard. Pour le reste, les ardoises sont rapatriées d’Angers et le mobilier des magasins du Louvre. Au total, la construction de l’Impérial se monte à un million de francs-or.

Ouverture de l’Impérial en juillet 1913

Impérial Palace © Ad. Pariot / Archives départementalesLe 14 juillet 1913 marque l’ouverture de l’Impérial. Le rez-de-chaussée et le premier étage sont alors accessibles aux invités. Pour marquer l’événement, un diner est organisé. Il réunit une quarantaine d’Américains, tous issus de la haute société.

Quant aux finitions, elles se poursuivront jusqu’en 1918. Alors que le parc de 41 000 m² est peu à peu embelli par la plantation de massifs de fleurs, ce nouveau palace annécien devient rapidement un lieu convoité par les têtes couronnées.

Les années sombres de l’Impérial Palace

L’Impérial n’a pas connu que des jours fastes. Peu de temps après son ouverture, la Première Guerre Mondiale débute. Elle vient alors freiner la mise en route de l’hôtel. Il faudra donc attendre la signature de l’armistice et la fin de la guerre pour que le palace connaisse ses heures de gloire. En 1934, Alban Dulong rachète le fonds de l’Impérial.

L’Impérial durant la Seconde Guerre Mondiale

En 1939, la Seconde Guerre Mondiale se déclenche et stoppe de nouveau le bel élan de l’hôtel de luxe. Il sera réquisitionné par les Allemands, avant de servir d’hôpital militaire, puis de quartier général aux Résistants et de centre de triage des prisonniers de guerre rapatriés. C’est seulement suite à cela que l’Impérial Palace retrouvera sa vocation première.

En 1947, le palace est remis à neuf, celui-ci ayant beaucoup souffert durant la guerre. En 1949, il accueillera durant 6 mois une conférence tarifaire et commerciale de l’ONU.

1967, année de faillite pour l’Impérial Palace

Impérial Palace vue aérienne 1950 © Archives départementalesEn 1958, les propriétaires décident de vendre l’hôtel afin qu’il puisse être transformé en appartement. L’objectif est ici de rentabiliser le terrain et les bâtiments. En 1959, la ville s’y oppose et frappe le terrain de servitude, dans le but de conserver le parc.

Alban Dulong, qui décède en 1962, laisse son épouse seule aux commandes. Si l’Impérial sera encore ouvert durant quelques saisons, il fait rapidement faillite et ferme ses portes de manière définitive le 31 août 1967. La même année, la ville d’Annecy acquiert le terrain.

L’Impérial Palace, la renaissance

Alors que la ville d’Annecy s’efforce de trouver un partenaire qui rénovera l’Impérial tout en conservant son parc, l’ancien hôtel de luxe est dévasté par un incendie en 1981. Il faudra attendre 1984 pour qu’un candidat apparaisse crédible. Il s’agit du groupe allemand Jung. Le projet présenté est conformé à l’attente de la ville, à savoir de conserver le bâtiment existant, dont les murs restent propriété d’Annecy, sans que de nouvelles constructions soient créées à côté. L’idée demeurant de conserver le parc et la presqu’île.

Juin 1988, débute des travaux de réhabilitation

Le projet du groupe Jung se concrétise, après avoir été étudié de A à Z par la Soderec. Un accord définitif est trouvé entre les investisseurs et Annecy et le premier acte officiel est signé le 3 juillet 1984. La première pierre sera finalement posée le 17 juin 1988. Durant les travaux, le groupe Jung se retirera au profit du groupe Hopf.

Impérial Palace AnnecyTrois secteurs sont créés : le centre de congrès se trouve à l’extrémité Ouest et comprend plusieurs salles de réunion, dont une salle de conférences pouvant accueillir 470 personnes. L’hôtel, ensuite, qui compte 99 chambres simples ou doubles, 4 chambres-studio, 6 juniors suites et 2 suites.

Le dernier secteur, bien sûr, est le casino.

L’Impérial Palace aujourd’hui

En décembre 1990, après deux années de travaux, l’hôtel de l’Impérial Palace est inauguré. Ce nouveau complexe hôtelier haut de gamme apparaît en cohérence avec l’évolution du marché. Mais le palace renoue également avec le classique et le tourisme d’affaires. Un dernier point qui se révèle être un atout essentiel pour la dynamique économique de la ville et plus généralement de la région.

Mars 1991, ouverture du Casino Impérial

En mars 1991, le Casino Impérial voit le jour. Décor chic, lignes épurées, couleurs sobres, c’est ce qui caractérise ce nouvel espace de l’Impérial. Lors de l’ouverture, le casino comporte un night-club, qui deviendra par la suite le Club de l’Impérial. Un restaurant gastronomique, La Pascaline, voit par ailleurs le jour. Il doit d’ailleurs son nom à l’ancêtre de la roulette, inventé par Blaise Pascal.

Le casino apportera alors une nouvelle dimension aux nocturnes des Annéciens. Dès 1992, des machines à sous sont installées. Elles sont alors au nombre de 101.

Parmi elles, Jumbo. Il s’agit de la plus grosse machine à sous au monde. Peu de casinos en sont dotés, ce qui rajoute de l’attractivité à l’Impérial.

Petit à petit, le casino de l’Impérial se développe. En 2000, son emblème devient un dragon, synonyme de chance. Son nom ? Luckie … La même année, les jeux dits classiques sont déplacés sur la mezzanine, afin de faire de la place au nouveau restaurant la Rotonde autour du Monde.

Crystal Spa de L'Impérial à AnnecyEntre 2013 et 2016, le casino et le reste du Palace, passent sous l’égide du groupe PVG. Le premier est rénové. Une terrasse couverte avec vue sur le lac d’Annecy est notamment créée. Un spa verra aussi le jour en 2016. D’une surface de 600 m², il est accompagné d’une piscine de détente, d’un hammam, d’un sauna, de cabines de soin et d’une douche à expérience.

L’Impérial Palace et les personnalités

Depuis sa sortie de terre, l’Impérial Palace a accueilli de nombreuses personnalités. Jusqu’en 1963, les grands noms se succèdent :

  • La princesse Clémentine de Belgique
  • Sacha Guitry
  • La famille Peugeot
  • Édith Piaf
  • Winston Churchill
  • Charlie Chaplin

Personnalités politiques, chanteurs ou autre, tout le monde apprécie de passer un séjour dans ce coin des Alpes françaises, que ce soit pour une soirée ou plusieurs jours.

1991, une inauguration du complexe hôtelier en grande pompe

À l’occasion de l’inauguration du complexe hôtel, congrès et casino les 25 et 26 mai 1991, de nombreuses personnalités sont présentes du côté de l’Impérial. Sont ainsi présents :

  • Henri Salvador
  • André Dussolier
  • Nicoletta
  • Paul-Loup Sulitzer
  • Bruno Masure
  • Carole Laure

L’Impérial Palace, lieu de tournage

affiche tout feu tout flammeL’Impérial Palace a également été un lieu de tournage. En mars 1981, alors que le palace est à l’abandon, il est utilisé pour la réalisation du film Tout feu, tout flamme. Une salle de casino est alors reconstituée dans les décombres de la Rotonde. Le long métrage réunit de grands noms de la chanson et du cinéma français, à l’exemple d’Isabelle Adjani, Yves Montand ou encore Lauren Hutton et Alain Souchon.

Pour certains, Tout feu, tout flamme est même prémonitoire puisqu’en octobre 1981, le 26 du mois, un incendie dévaste l’intérieur de l’Impérial Palace, ainsi que sa toiture.

Article précédentCourchevel Méribel 2023 : l’élite du ski vous donne rendez-vous dès le 06 février
Article suivantLac d’Annecy : la légende du village englouti

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici