Votre média indépendant !

Plus
    Accueil Notre agglo La nouvelle piste cyclable entre les Marquisats et Bonlieu est ouverte

    La nouvelle piste cyclable entre les Marquisats et Bonlieu est ouverte

    La nouvelle piste cyclable va du commissariat de Police aux Marquisats jusqu’à Bonlieu. Le pris à payer est la suppression d’une des deux voies pour les voitures. Un bon point pour les déplacements en vélo ou des bouchons permanents pour les voitures ? Qu’en pensez-vous ?




    Trois nouvelles coronapistes à Annecy

    Suite à l’épidémie de coronavirus, les habitudes pour les déplacements ont changés. La fréquentation des bus a beaucoup baissé et s’est reportée sur la pratique du vélo. Pour répondre à la demande trois nouvelles pistes cyclables provisoires ont été crées :




    • La première piste cyclable est sur le boulevard Decoux en direction de Cran-Gevrier. Une deux voies de circulation est donc réservée aux vélos depuis début mai. Les feux de circulation à l’intersection avec la rue Carnot sont suspendus aux heures de pointe pour fluidifier le trafic. Nous avons constaté une fréquentation cycliste assez modeste avec des ralentissements en soirée pour les voitures.
    • La seconde coronapiste relie depuis peu la rue de Chevenne à Cran-Gevrier à l’avenue du Rhône en passant par le viaduc. Le trafic est de 60 à 80 vélos par jour. La piste cyclable a été tracée sur le bord extérieur du giratoire ce qui peut surprendre.
    • La troisième piste a été ouverte hier : elle va du rond-point du Commissariat des Marquisats jusqu’à devant Bonlieu (face au Burger King). C’était un des grands point noirs pour les cyclistes qui devaient soit traverser les Jardins de l’Europe, le pont des Amours (en mettant pied à terre) pour rejoindre le Pâquier, soit côtoyer les nombreuses voitures depuis le pont de la Halle.
      Les cyclistes prenaient souvent le petit trottoir devant l’hôtel Le Splendid le long du canal du Vassé ce qui causait des situations tendues avec les piétons.

    Bouchons, pollution et ralentissements

    Hier, la situation était tendue sur cette nouvelle piste cyclable. Un grand bouchon s’est formé au fil de l’après-midi depuis Sévrier. En début de soirée, les ralentissements s’étendaient à une grande partie du centre-ville. Cette piste cyclable est annoncée comme provisoire, c’est donc une période de test, il faut le rappeler. Les avis étaient très tranchés dans la rue, des cyclistes très satisfaits. Des piétons qui dénonçaient la pollution de l’air accentuée par des bouchons désormais permanents l’après midi. Les automobilistes étaient tous vent debout contre cette nouvelle piste cyclable. Certains ayant mis plus de 2 heures pour faire Sévrier-Annecy.

    Les bus qui doivent rester avec les voitures étaient eux aussi fortement retardés.

    La cohabitation piétons, vélos, voiture est toujours compliquée, particulièrement à Annecy du fait de sa géographie contrainte.

    Qu’en pensez-vous ? Avez-vous des idées pour alimenter le débat ?

     

    7 Commentaires

    1. très bonne initiative !
      à noter qu’une piste cyclable ne crée pas d’embouteillages : elle est là pour en retirer et fluidifier le traffic, si l’on considère qu’un vélo prend 4 fois moins de place qu’une voiture !

    2. Merci pour la création de bouchons depuis Sévrier, voir saint Jorioz, je ne féliciterai pas la mairie d’ Annecy qui depuis quelques années a délivré des centaines de permis de construire pour la création de milliers d’appartements, augmentant le trafic routier sans parler des communes du bord du lac qui ont fait de même sur un axe déjà au bord de la saturation (N 508) . On ne parlera pas du chantier de l’ancien Hôpital, ou l’on aurait pu améliorer la fluidité du trafic descendant du Semnoz et celui sortant d’ Annecy direction Sevrier en élargissant le rond point, en prenant sur le terrain laissé par la destruction des bâtiments ..mais non, il fallait rentabiliser l’espace….et je ne parlerai pas du problème de la coupure de la circulation par les piétons qui vont soit à la piscine, soit à la plage, en n’ ayant jamais envisagé une passerelle obligatoire ou un souterrain, le stationnement demandant la traversée de la route …..Dernier point, concerne la circulation de vélo en sens inverse dans des rue en sens unique, les risques de collisions sont permanent, notamment, pour les cyclistes qui sortent du chemin de la prairie (rue de l’ehpad de la prairie) et s’engagent sur l’avenue Lucien Boschetti, se retrouvent souvent face à face avec un véhicule rentrant dans cette rue et devant s’activer car coupant la trajectoire des véhicules allant en direction d’Albertville….

    3. La ville était déjà engorgée avant ces changements, et ce depuis plusieurs années avec augmentation permanente du trafic de véhicules.

      Il était donc temps d’entamer des changements.

      Il est certain par ailleurs que cela ne passera pas uniquement par l’ajout de quelques pistes cyclable. Il faut donc entreprendre un large chantier de restructuration de la mobilité : transports en commun plus fréquents et moins coûteux, tramway pour encourager les touristes et habitant de stopper les transports de loisirs en voiture, augmenter l’accès aux vélos électriques, développer le transport électrique sur le lac pour des transferts courts et peu coûteux – voir les associer aux transports de l’agglomération via la Sibra -, …

      Il est également important de développer le covoiturage pour les parcours maison / lieux de travail, avec des zones de récupération clairement identifiées (arrêts de bus ?).

      Les automobilistes doivent changer leurs habitudes, et La ville doit leur en donner les moyens.
      Les râleurs seront toujours bruyants jusqu’à changer de mode de transport et devenir de nouveaux ambassadeurs.

      L’écologie n’est pas un jeu. Il est difficile pour certains de penser aux autres, mais le changement nécessite des sacrifices, et les contestations ne doivent pas prendre le pas sur l’amélioration des conditions de vie de tous les habitants silencieux qui souhaitent retrouver un air pur, dès déplacements simples, moins coûteux, et moins dangereux.

      Et enfin, et comme problème véritablement spécifique à notre ville, ce sont les trajets vers leur lieu de travail des frontaliers, souvent installés dans les zones les plus chères et les moins accessibles. Comment leur expliquer que leur confort de vie ne dépend pas que de ce que la ville développe ? Il est temps également pour eux de réfléchir : télétravail, déménagement sur des axes qui privilégient leurs transferts, covoiturage, et pourquoi pas changer de travail pour s’impliquer plus dans ce qui fait leur ville et donc leur cadre de vie ?

      En tous cas, je suis heureux que de simples pistes cyclables soulèvent autant de questionnements. Cela montre que le problème est plus profond que de simple bouchons.

      Après tout, si on ne veut pas être pris dans des embouteillages tous les jours, il suffit de changer ses habitudes 😉

      Allé, on arrête de ronchonner, et on se met à réfléchir.

    4. Catastrophique, certes la ville était déjà engorgée, mais de là à dire que la création de la piste cyclable en supprimant une voie de circulation va fluidifier le trafic, est loin d’être une réalité. Il me semble qu’un tas de personne endure les bouchons dans les grandes villes depuis de nombreuses années et je n’ai pas vraiment constaté de changements radicaux dans le comportement des gens, on fait quelques cyclistes heureux et on ne trouve aucune solution pour la grande majorité que l’on cherche juste à faire culpabiliser. Et puis lorsque vous habitez à St Jorioz, Sévrier, on s’entend dire qu’on a qu’à habiter à Annecy, on aurait pu utiliser une ancienne ligne ferroviaire … mais elle a été transformée en piste cyclable, un tram aurait pu être utilisé même par ceux qui sont peu sportif ou qui ont tout simplement des problèmes de santé.

    5. Bonsoir
      Tout a fait d’accord avec Eric. Quand on voit la multiplication de construction de logements et autres ( a Sévrier on attaque la montagne pour faire des villas ) entre la sortie d’Annecy ( ancien hôpital ) et notamment Sévrier immeubles qui sortent de terre de partout, le rétrécissement des voies de circulation …. que cherche t’on ???? Ou se situe l’écologie dans tout celà ?
      Je viens de temps en temps sur Annecy c’est une galère.
      Dimanche dernier 1 heure de Sévrier à la sortie d’Annecy et encore ce jour là peu de monde.

    6. Celle où celui qui a désigné le tracé n’a pas réfléchi aux conséquences ni concerter les villes avoisinantes ?
      C’est un vrai délire la piste cyclable qui part du rond point du commissariat et qui empêche les pompiers, médecins urgentistes pour circuler sur l’axe Annecy jusque « Au bout du lac », au point de mettre en danger la vie de personnes qui nécessitent une intervention rapide…
      Sans compter l’augmentation de la polllution des voitures qui stagnent sur 20km sur la rive ouest du lac.
      Il faut retirer très rapidement cette piste et revoir le tracé de cette piste qui doit aider à faire cohabiter les vélos et les personnes qui doivent circuler en voiture.

    7. La nouvelle piste cyclable augmente déjà les bouchons. J ai mis 1h15 minutes pour faire St jorioz _ les marquisats hier soir. Une fois passée cet endroit on roulait beaucoup mieux. Avant de créer une piste cyclable, il faudrait déjà mettre en place des moyens de déplacement pour ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas utiliser le vélo.
      Je précise également que les vélos ne s arrêtent pas pour laisser passer les pietons devant la mairie ! Alors que Les voitures, elles, s arrêtent au feu rouge!
      Mon mari a failli se faire renverser samedi par 3 vélos qui roulaient à fond. Sommes nous au tour de France ??
      On verra, en période de mauvais temps, si les adeptes du vélo seront toujours là…

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Le mag'

    Coronavirus : où faire un test antigénique à Annecy ?

    La population d'Annecy peut désormais se faire tester au coronavirus avec la méthode antigénique pour des résultats en 15 à 30 mn. Dans quelles...