Août se termine… C’est l’heure de faire un bilan de la saison estivale ! Une nette amélioration a été constatée sur le taux d’affluence des touristes selon le communiqué émanant Savoie Mont Blanc Tourisme. Les hôteliers, quel que soit leur type d’hébergement, ont réalisé une meilleure performance.

Un bilan positif

Cet été, Annecy compte parmi les destinations prisées des Français. Le taux de fréquentation des touristes a augmenté de 3 % d’après les statistiques provisoires. Dans son communiqué, Savoie Mont Blanc Tourisme affirme qu’en août, le taux d’occupation moyen des établissements hôteliers était de 68 %.

A l’unanimité, les professionnels du tourisme ont vu leurs chiffres d’affaires exploser. Un gérant d’un hôtel témoigne que 2017 est l’une des plus belles saisons estivales depuis 2012. Pour son cas, les chambres ont affiché plein depuis juillet et les réservations se poursuivent. Les restaurateurs et les commerçants d’articles de souvenir, eux, profitent aussi de l’arrivée en masse des touristes.

Un taux d’occupation satisfaisant

La même tendance a été constatée dans tous les types d’hébergement répartis à Annecy. Avec leur décor pittoresque, les gîtes ruraux ont particulièrement intéressé les touristes qui sont venus en masse. Ils offrent une prestation inégalée en dépit des équipements minimalistes qui sont aménagés dans chaque chambre. Éloignés du brouhaha de la ville, les gîtes sont propices pour les vacanciers qui sont à la recherche d’un cadre idéal pour le repos. Ces établissements ont réalisé un taux d’hébergement de 95 %, un record depuis 5 ans.

Caractérisés par une ambiance plus conviviale, les campings ont aussi attiré les vacanciers. Plus économiques par rapport aux autres types d’hébergement, ils ont séduit les familles qui disposent d’un budget plus restreint. Préférant se coucher sous les belles étoiles, les amateurs d’aventure y trouvent aussi leur compte. Cette année, les campings qui longent les rives du lac d’Annecy ont enregistré un taux de fréquentation de 80 %.

Si les touristes étaient au rendez-vous, les cygnes, oiseaux emblématiques d’Annecy, eux, ont quasi-abandonné le lac. En l’espace de deux décennies, leur nombre est passé de 100 à 40 individus. Ce dépeuplement s’explique par la présence massive de touristes sur les rives du lac. Des projets immobiliers sont aussi en expansion depuis l’essor du tourisme ces dernières années. Les seuls palmipèdes qui n’ont pas déserté le lac demeurent l’une des attractions phares des touristes qui viennent séjourner dans le bassin annécien.