Votre média indépendant !

Plus
    Accueil Notre agglo McDonald's en face du Pâquier : pourquoi c'est inévitable ?

    McDonald’s en face du Pâquier : pourquoi c’est inévitable ?

    « Le centre-ville mérite mieux que Mc Do » vient de déclarer Jean-Luc Rigaut, l’ancien maire d’Annecy. Cette prise de parole très politique indique aussi que le géant américain est sur le point d’ouvrir face au Pâquier. Analyse du rapport de force.




    Historique des tentatives de McDonald’s pour s’implanter près du lac

    La cité lacustre attire des milliers de touristes dans le centre-ville et sa population augmente chaque année. C’est donc une cible de choix pour l’enseigne américaine qui tente depuis plus de 10 ans de renforcer les deux restaurants existants  (Carrefour Annecy et à Géant Casino Seynod).

    Il y a 10 ans, McDonald’s avait tenté de s’implanter à la place du magasin de bricolage Weldom en face du collège Raoul-Blanchard. Le maire s’y était opposé car l’emplacement n’était pas approprié, trop proche de l’établissement scolaire. En 2012, le groupe avait tenté de s’installer près de la gare, mais l’ancienne municipalité avait pu bloqer le projet.

    Cette année, le groupe de fastfood a déposé en février un permis de construire pour des travaux sur construction existante au service d’urbanisme d’Annecy. L’emplacement  se situe 4, quai Eustache-Chappuis en face du canal du Vassé et du Pont des Amours. C’est actuellement le restaurant « Les arcades » qui avait auparavant l’enseigne « Hippopotamus » qui est ciblé. Le 10 mars dernier, l’ancien maire avait déclaré être opposé à cette implantation dans un immeuble classé à l’AVAP (aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine). Il concluait que c’est le futur maire qui en décidera.

    Seulement, le nouveau maire c’est François Astorg, élu de tendance écologique qui a porté pendant sa campagne électorale la valeur : « produire et manger local ».




    Cette fois-ci, c’est la bonne pour McDonald’s à Annecy

    Le projet d’implantation de McDonald’s ira donc à son terme. Si l’entreprise américaine avait racheté le fonds de commerce, la municipalité aurait pu utiliser son droit de préemption et donc acheter à sa place. Mais le roi du hamburger a racheté des parts sociales du restaurant actuel pour en prendre le contrôle. Et une municipalité n’a pas le droit d’acheter des parts sociales d’une société.

    La maire adjointe en charge du commerce de proximité a déclaré qu’il y avait « un trou dans la raquette » au niveau juridique et que c’est le droit français qui le permet.  Madame Lardet qui est aussi député, a indiqué qu’elle allait saisir de cette question ses collègues parlementaires.

    La ville d’Annecy a indiqué qu’elle sera très exigeante sur l’instruction du permis de construire et sur le respect de la consigne des ABF (Architectes des Bâtiments de France). Une discussion aura lieu aussi avec McDonald’s  au niveau du traitement des déchets produits. L’enseigne voisine de fastfood, Burger King procède elle-même au ramassage des déchets qu’elle produit sur la Pâquier et aux abords du restaurant.

    L’ancien maire d’Annecy n’a pas manqué de sortir de son silence en indiquant, que la nouvelle municipalité devait continuer à d’opposer en ayant une vision et une volonté politique à affirmer. Enfin, le propriétaire de l’hôtel voisin du futur McDonald’s, le Splendid dénonce les futures nuisances pour son établissement et pour le voisinage : bruits, détritus et odeurs.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Le mag'

    Les commerçants d’Annecy retrouvent-ils le sourire ?

    Après plus d'un mois de fermeture des commerces dits "non-essentiels", samedi 28 novembre, les commerçants d'Annecy retrouvaient leurs habitudes et leur clientèle. Le marathon des...