Pollution de l’air : quelle attitude adopter ?

La vallée de l’Arve en Haute-Savoie est souvent pointée du doigt pour sa mauvaise qualité de l’air. Cependant, le bassin annécien apparait également touché régulièrement par la pollution atmosphérique.

La région Auvergne-Rhône-Alpes fortement touchée

Un rapport de Santé Publique France, publié le 14 octobre 2021, a précisé que l’exposition aux particules fines serait à l’origine de nombreux décès dans la région. Les particules incriminées sont les PM2.5, le NO2 et l’ozone

Les villes les plus impactées sont Lyon, Grenoble, Chambéry et Annecy. 4 300 décès par an sont attribuables à l’exposition répétée aux particules fines. Il convient de rajouter 1 960 décès liés au dioxyde d’azote (NO2). Dans ces quatre agglomérations, qui concentrent une population dense, 10 % de décès seraient provoqués par ces particules fines.

Parts annuelles de décès attribuables aux particules fines et au dioxyde d'azote sur la région - credit Santé Publique France
Parts annuelles de décès attribuables aux particules fines et au dioxyde d’azote sur la région – crédit Santé Publique France

L’étude indique que cette pollution est causée par l’activité humaine. Le chauffage individuel, particulièrement celui au bois, est responsable de 67 % des émissions de ces particules. Le trafic routier dégage 63 % des émissions de CO2, contre 19 % pour l’industrie. Au niveau national, 40 000 morts sont attribués à cette pollution, ce qui représente 7 % des décès, contre 10 % dans notre région. Le document pointe cependant l’amélioration de la qualité de l’air depuis 15 ans, même si les conséquences sur la santé humaine restent importantes.

Un nouvel indice national de la qualité de l’air

Depuis le 1er janvier 2021, l’indice de qualité de l’air qui mesure le niveau de pollution a évolué, en s’alignant sur des critères européens. Il offre plusieurs avantages : sa diffusion quotidienne est fiable et incontestable. Les collectivités publiques peuvent ainsi prendre des mesures pour diminuer la pollution atmosphérique, comme la mise en place d’une zone de circulation différenciée. Des conseils sont donnés à la population pour modifier le comportement : limitation de la vitesse sur Annecy, prix forfaitaire du ticket de bus de la Sibra pour se déplacer partout sur la ville.

Dans la région, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes (Association Agréée pour la Surveillance de la Qualité de l’Air en Auvergne-Rhône-Alpes) calcule le niveau de la qualité de l’air. Vous pouvez, chaque jour, prendre connaissance ci-dessous de cet indice.

Ce nouvel indice Atmo profite de l’innovation technologique en matière de capteurs d’air. Les nouveaux équipements permettent de mesurer des particules fines 4 fois plus petites qu’auparavant.

Les dispositifs mis en place pour lutter contre la pollution

La Zone de Circulation Différenciée

La ville d’Annecy a mis en place une zone 30 qui limite la vitesse dans le centre-ville, à l’intérieur du périmètre de la rocade. Cet espace dénommé, Zone de Circulation Différenciée (ZCD), est déclenché en cas de pic de pollution. Pour rejoindre un parking à l’intérieur de cette zone et pour circuler, il est impératif de disposer d’un véhicule avec une vignette Crit’Air.

Si l’alerte est de niveau 1, seuls les véhicules équipés de la vignette peuvent circuler. Pour l’alerte de niveau 2, seuls les véhicules disposant d’une vignette Crit’Air 0, 1, 2, 3 peuvent circuler. C’est la préfecture de Haute-Savoie qui déclenche la ZCD. Actuellement, on estime à 3 jours d’activation par an Quand l’indice Atmo sera pris en compte, on montera à 7 à 10 jours par an.

Comment se procurer une vignette Crit’Air

La demande se réalise sur le site du Gouvernement : certificat-air.gouv.fr avec les informations de votre carte grise. Vous payez en ligne et vous recevez la vignette par voie postale quelques jours plus tard. La demande peut aussi se faire par voie postale en payant par chèque.

Que faire en cas d’alerte pollution ?

En cas de pic de pollution déclenché par la préfecture, il est nécessaire d’avoir les bons réflexes. Pour les adultes, il est recommandé les actions suivantes.

  • On peut sortir normalement en maintenant les activités sportives d’intensité faible ou modérée.
  • Il faut reporter les activités physiques intenses (cross, match, compétition) à proximité des grands axes de circulation du bassin annécien.
  • Pour les personnes sensibles, il faut être attentif aux symptômes évocateurs suivants : fatigue, essoufflement, toux ou nez bouché.
  • Il faut continuer à aérer les locaux à raison de 10 mn, deux fois par jour, en fin de matinée l’hiver et en début de matinée l’été.
  • En cas de gène respiratoire, il faut le signaler au personnel de soin.

En ce qui concerne les nourrissons et les enfants :

  • Il faut maintenir les sorties des enfants et les activités habituelles.
  • Il faut éviter de sortir les nourrissons à proximité des grands axes routiers d’Annecy de 7 H à 10 H et de 17 H à 20 H.
  • Il faut surveiller toute apparition de fatigue, sifflement ou mal de gorge.
  • L’aération de la chambre des enfants est maintenue pendant 10 mn, deux fois par jour.