Quand l’été arrive et que les grosses chaleurs pointent le bout de leur nez, avoir une piscine n’est pas un luxe, mais pour la construire, il ne suffit pas d’être bricoleur ou d’engager une entreprise spécialisée, il y a des choses à réfléchir et des obligations à remplir sur la région annécienne.

Quel type de piscine

Bien sûr, il parait si simple de se dire, on va mettre une piscine dans le jardin, mais en vérité, il est important de bien réfléchir à son projet, il en va de la qualité de la piscine, à la longévité, en passant par l’efficacité. La première question à se poser, est de savoir si l’on souhaite une piscine en dur hors-sol ou si on souhaite que celle-ci soit enterrée. Vous vous en doutez, la principale réflexion se tourne tout d’abord vers le budget.



Le budget

Le budget à allouer à votre piscine dépendra largement du type de piscine choisi. Les piscines les moins cher sont les piscines hors-sol gonflables. Comptez de 10€ pour les plus petits modèles à 500€ pour les plus grands.

Si vous optez pour une piscine hors-sol plus résistante, il vous faudra vous tourner vers une piscine hors-sol en kit. Pour les piscines tubulaires comptez de 200 à 6 000€ pour les plus durables. Si, par contre vous préférez une piscine hors-sol à panneaux, c’est la composition des panneaux qui définira le prix total de la piscine. Il peuvent se présenter sous forme de trois matériaux différents :

– les panneaux en acier : comptez de 1 000 à 10 000€ selon la taille de votre piscine,
– les panneaux en bois : comptez de 2 000 à 15 000€ selon le type de bois choisi et la taille de la terrasse,
– les panneaux en béton armé : comptez 6 500€ en moyenne.

Pour terminer, si vous vous tournez vers une piscine creusée, plus prestigieuse, comptez alors entre 15 000 et 50 000€.

Pour vous faire une idée plus précise du prix de la piscine dont vous rêvez, vous pouvez toujours demander un devis.



La législation à ce sujet

La législation standard veut que, pour toute construction de piscine de plus de 100m² de surface, un permis de construire soit demandé en mairie. En dessous de 100m², et au-dessus de 10m² de surface, une simple déclaration est nécessaire, tandis qu’en dessous de 10m², aucune formalité n’est requise.

Toutefois, il est important de vous renseigner auprès de votre mairie pour vous assurer qu’aucune restriction n’est appliquée dans votre commune. En effet, certains Plans Locaux d’Urbanisme (PLU) appliquent des réglementation spécifiques quant aux diverses construction urbaines. C’est souvent le cas sur les rivages et côtes. Si vous habitez le long du lac, par exemple, il peut vous être interdit d’effectuer quelque construction que ce soit sur les 3m50 de côtes du lac. Renseignez-vous donc minutieusement avant de vous lancer dans vos travaux.

Questions de sécurité

Notez également que la législation française impose que toute piscine creusée soit équipée d’un dispositif de sécurité, sous peine d’une amende pouvant aller jusqu’à 45 000€. Bien que ce ne soit pas le cas pour les piscines hors-sol, et vu le nombre croissant de noyades domestiques chaque année, nous ne pouvons toutefois que vous le recommander vivement.

Les différents systèmes de sécurité pour piscine sont les suivants :

– l’alarme : elle est soit immergée et détecte les ondes de l’eau à l’intérieur du bassin, soit à infrarouge, dite périmétrique, et détecte ainsi les mouvements à la surface de l’eau. Dans tous les cas, elle est reliée à une alarme placée dans la maison.
– la barrière : elle doit faire le tour intégral de la piscine et doit faire au moins un mètre de haut,
– la couverture de sécurité : ce système consiste en une large bâche recouvrant l’intégralité du bassin,
– l’abri de piscine.

Prenez bien soin de vérifier que le système de sécurité choisi rempli bien les normes en vigueur sur le marché français, soit la norme NF P90-307 pour les alarmes, la norme NF P90-306 pour les barrières de protection, la norme NF P90-308 pour les couvertures de sécurité et la norme NF P90-309 pour les abris.