Votre média indépendant !

Plus
    Accueil Notre agglo Municipales Annecy 2020 : Les listes Astorg (EELV) et Lardet (ex-LREM) fusionnent

    Municipales Annecy 2020 : Les listes Astorg (EELV) et Lardet (ex-LREM) fusionnent

    Alors que pendant la semaine écoulée, tout semblait encore possible en termes de rapprochement entre les quatre listes qualifiées au second tour, la nouvelle est tombée samedi soir : François Astorg va fusionner sa liste avec celle de Frédérique Lardet.




    Pour comprendre les enjeux de cette élection municipale, il faut rappeler les scores du premier tour du 15 mars dernier. Le maire d’Annecy sortant, Jean-Luc Rigaut, obtenait seulement 28,4 % des suffrages. Il était talonné par la liste de François Astorg à 27,9 %, soit seulement 150 voix d’écart. Arrivée en troisième place, la liste de Frédérique Lardet totalisait 21,5 % des votes. La dernière place est occupé par Denis Duperthuy avec 10,05 % des voix.

    Comprendre les couleurs politiques des différentes listes en présence n’est pas chose aisée car elles représentent souvent des assemblages plus ou moins homogènes.

    Décryptage des forces en présence

    La liste « Pour Annecy » du maire sortant élu en 2007 et réélu en 2014 est plutôt à droite et au centre-droit. Jean-Luc Rigaut est UDI, il avait sur sa liste des candidats du MODEM, des Républicains, et de La République En marche. À  noter qu’il avait le soutien du parti présidentiel.

    La liste « Annecy Respire » de Frédérique Lardet avait demandé l’investiture à La République En Marche. Elle ne l’avait pas obtenu et avait quitté son parti. La liste regroupe des sensibilités proche des marcheurs, des personnalités plus à droite comme Alain Bexon, des élus de droite de Meythet, ainsi que des élus sortants qui n’avait pas été reconduits par Jean-Luc Rigaut. Elle avait aussi le soutien de Véronique Riotton, député de la Haute-Savoie qui était en dernière place sur cette liste.

    La liste « Réveillons Annecy » dirigée par François Astorg adhérent d’Europe Ecologie Les Verts regroupe des tendances politiques plutôt ancrées à gauche : EELV, parti socialiste dont Mme Nora Segaud Labidi, maire déléguée de Cran-Gevrier, des communistes et des proches de la France Insoumise.

    La liste « Les Annéciens » de Denis Duperthuy. Ce conseiller municipal d’opposition avait quitté le parti socialiste pour former un liste citoyenne globalement apolitique.




    Une semaine décisive

    Les discussions ont été nombreuses pendant la semaine écoulée car la date limite de dépôt des listes en préfecture est fixée au 3 juin prochain. Denis Duperthuy qui a été approché par plusieurs listes a décliné à cette heure les propositions de fusion.

    Samedi, Jean-Luc Rigaut avait proposé une alliance à Frédérique Lardet dans un communiqué public. Mais c’était trop tard. Les candidats arrivés second et troisième au premier tour avaient déjà entamés entre eux des négociations. Les tensions entre le maire sortant et la député pendant la campagne du premier tour ont aussi pesé dans la décision finale.

    La liste de la députée Frédérique Lardet a voté sur ce projet de fusion. Le « oui » a obtenu 60 % des voix. Du côté de la liste de M. Astorg, le « parlement » de sa liste s’est aussi prononcé favorablement pour cette fusion. Les deux têtes de liste ont tenu hier une conférence de presse commune sur le Pâquier. La transition écologique et le soutien à l’économie locale sont les deux axes complémentaires de leur programme commun.

    Conséquences de la fusion Astorg-Lardet

    Une vingtaine des 69 membres de la liste « Annecy Respire » intégreront la future liste Astorg-Lardet. Les places seront chères et il y aura forcément des déceptions.

    En additionnant leurs scores respectifs du premier tour, on obtient 49 %. Ils sont donc les grands favoris pour le second tour des municipales du 28 juin prochain. En cas de victoire François Astorg prendrait la place de Maire de la commune nouvelle d’Annecy et Frédérique Lardet celle de de Présidente de l’Agglomération du Grand Annecy qui regroupe plus de 220 000 habitants. La député a indiqué que dans cette perspective, elle quitterai son mandant de parlementaire. Dans cette perspective, Annecy pourrait basculer à gauche, situation inédite depuis 1947 pour cette terre électorale ancrée au centre-droit.

    Mais en politique, rien n’est jamais écrit tant que le dernier bulletin n’a pas été dépouillé. Jean-Luc Rigaut pourra compter sur une plus forte mobilisation de son électorat qui s’était fortement abstenu au premier tour avec la crise sanitaire du coronavirus. La campagne officielle débutera le 15 juin et de nombreux rebondissements peuvent encore se produire entre les trois candidats restant en lice.

    Le suspens est donc total, les programmes des différentes listes joueront un rôle important dans le choix final des électeurs, car les réunions publiques seront limités du fait de la crise sanitaire.

     

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Le mag'

    Les commerçants d’Annecy retrouvent-ils le sourire ?

    Après plus d'un mois de fermeture des commerces dits "non-essentiels", samedi 28 novembre, les commerçants d'Annecy retrouvaient leurs habitudes et leur clientèle. Le marathon des...