Si la ville d’Annecy est souvent nommée « la Perle des Alpes », cela ne doit évidemment rien au hasard. Son emplacement géographique hautement stratégique à proximité de la Suisse et de l’Italie, a contribué à en faire un carrefour économique majeur dans les Alpes. Aujourd’hui, dans le cadre de l’intercommunalité du Grand Annecy, cette aire urbaine se révèle être un bassin d’emplois dynamique. Il repose sur des pôles d’excellence réputés et présentant de belles perspectives de développement.

Une ville attractive pour les touristes comme pour les entreprises.

De l’époque des comtes de Genève et de Savoie jusqu’aux récents succès de ses pépinières d’entreprises high-tech, Annecy se présente comme une ville à la fois fière de son riche passé, mais aussi résolument tournée vers l’avenir.

Une démographie en hausse et des touristes toujours plus nombreux

En l’espace d’une décennie, Annecy a vu sa population s’accroître assez significativement, pour atteindre désormais 130 000 habitants, et jusqu’à 240 000 en incluant les personnes résidant dans l’agglomération annecienne.
Ce développement démographique s’explique notamment par la beauté du lieu, et celle-ci n’a pas échappé aux touristes, de plus en plus nombreux. Ces derniers sont également sensibles au patrimoine culturel de la ville, et à son passé historique absolument passionnant.

A l’heure du bilan sur la saison estivale 2019, l’on constate qu’une fois encore, la « Venise des Alpes » est l’une des destinations préférées des Français, et le taux de fréquentation par les touristes a progressé de près de 3% par rapport à l’année précédente. En parallèle, de nombreux professionnels du tourisme d’Annecy ont enregistré une progression considérable de leur chiffre d’affaire – notamment du côté des hôteliers.

De fait, Annecy possède un grand nombre d’équipements et d’infrastructures à vocation touristique, mais les différentes municipalités qui se sont succédé à la tête de la commune ont pris soin de ne pas remettre en cause le cadre magnifique qu’offre la ville à ses visiteurs. Pour l’avenir, l’un des principaux défis consistera justement à préserver la manne du tourisme sans que cet essor ne se fasse au détriment de la biodiversité – et notamment des fameux cygnes, icônes du lac d’Annecy depuis des temps immémoriaux.

Grand Annecy séduit les entrepreneurs

Dans le cadre du « Grand Annecy », qui a permis la fusion de cinq intercommunalités (C2A, CCRGLA, CCPF, CCPA et CCT), et qui regroupe près de 25% de la population de Haute-Savoie, plusieurs atouts de ce territoire ont pu être davantage mis en avant.
Il s’agit notamment du niveau de qualification de la main d’œuvre, très élevé, offrant à cette zone un potentiel humain de premier plan.
En outre, il existe d’ores et déjà un tissu très dense d’entreprises dans le Grand Annecy, petites et moyennes (TPE, PME et ETI), opérant dans des domaines remarquablement divers et variés, et dont les dirigeants se sont regroupés au sein de réseaux actifs de chefs d’entreprises.

Afin de fédérer les efforts des acteurs économiques du secteur, quatre pôles d’excellence ont par ailleurs vu le jour :

  • Dans la mécatronique, par l’intermédiaire du Pôle « Mont-Blanc Industries », avec le Cetim-Ctdec (Centre technique des industries mécaniques et du décolletage), le Thésame, l’Université Savoie Mont-Blanc et Polytech Annecy-Chambéry. Ce pôle englobe plus de 20 000 emplois, dont près des deux tiers sur le bassin annécien.
  • Le pôle Image et Multimédia, pèse plus de 1 000 emplois, dont environ 30% sur le Grand Annecy, sachant que la ville d’Annecy abrite désormais le festival international du film d’animation, lui offrant une visibilité mondiale.
  • Le pôle Industries du sport et de l’outdoor, regroupe une cinquantaine d’entreprises et plus de 1 500 salariés, dont plus de 50% travaillent au sein du Grand Annecy.
  • Le pôle tourisme d’affaire constitue indéniablement l’un des atouts du Grand Annecy, qui dispose de plus de 107 000 lits, et qui, notamment autour de l’hébergement et de la restauration, comptabilise près de 1 400 sociétés et 7 000 emplois dans ce domaine.

Plusieurs pépinières et autres accélérateurs de croissance visent par ailleurs à dynamiser les start-ups pour bâtir l’économie de demain. Qui sait, l’une d’elles pourrait même devenir l’une des licornes françaises. Après tout, Annecy semblant être dans une spirale positive de développement, son essor économique actuel ne peut qu’appeler davantage de croissance.

Enfin, le Grand Annecy s’est donné pour objectif ambitieux d’être l’un des principaux acteurs dans l’Hexagone de ce que l’on appelle la « nouvelle économie de la donnée », à laquelle les anglo-saxons font référence sous le terme générique de big data.
Dans ce cadre, un comité de partenaires a été établi – à partir de professionnels issus du social, de l’éducation, du logement, de la mobilité, de la culture, ou bien encore de la santé et de l’économie. Son rôle consiste à favoriser l’émergence des usages numériques de demain, dans l’optique que leur anticipation permette d’en tirer davantage profit.

Une ville dynamique, qui sait se mettre en avant

S’il est certain que le secteur primaire n’est plus très présent sur Annecy, l’étude des 11 852 entreprises qu’elle abrite permet de constater toute la diversité de ces acteurs – ainsi que les perspectives de croissance de la plupart d’entre eux. En outre, la « Perle des Alpes » peut s’enorgueillir de savoir attirer les touristes comme les talents, grâce à un marketing territorial qui pourrait faire bien des envieux.

Des acteurs économiques aux profils variés

Une rapide consultation des 50 entreprises les plus importantes de Haute-Savoie – en termes de chiffre d’affaires, s’entend – permet tout d’abord de constater que la plupart se trouvent sur Annecy et dans ses environs. Outre ce constat, qui n’est évidemment pas une surprise, l’on notera que la quasi-totalité des grands secteurs sont bien représentés, à l’exception notable du BTP.
Du conseil et des services informatiques (avec Sopra Steria) jusqu’à l’industrie (au travers de Somfy et NTN-SNR Roulements), en passant par l’agroalimentaire (SAEME, Entremont), et les articles de sport (Salomon), l’économie locale profite de multiples pépites pour rayonner en France, en Europe, et parfois même dans le monde.

De l’intérêt d’un marketing territorial soigneusement préparé et implémenté

De nombreuses « villes moyennes » possèdent de réels atouts pour attirer les entrepreneurs et/ou les investisseurs (français comme étrangers d’ailleurs), et/ou les touristes, mais elles ne parviennent pas à structurer suffisamment la façon dont elles se présentent auprès du public extérieur pour en bénéficier pleinement. L’une des réussites les plus remarquables d’Annecy réside donc dans la pertinente de ses choix en matière de marketing territorial.

Ainsi, et pour exemple, fin 2017, le collectif « Annecy Lac et Montagnes 2020 » a lancé une nouvelle marque de territoire, baptisée « Annecy Mountains ». Bien sûr, d’aucuns se sont offusqués que le nom retenu ait une consonnance anglaise, mais il ne faut pas oublier qu’il s’agissait pour Annecy de rayonner davantage à l’international. La marque a donc vocation à être globale, et pour tous les partenaires impliqués – le Grand Annecy, la Communauté de Communes des Vallées de Thônes, le Syndicat Intercommunal du Massif des Aravis, la Communauté de Communes des Sources du Lac d’Annecy, et plusieurs Offices de Tourisme locaux – elle doit permettre d’attirer, de fidéliser et d’innover pour faire d’Annecy une destination unique.

Au final, le territoire du Grand Annecy est donc très prisé des entreprises pour de nombreuses raisons (emplacement stratégique, main d’oeuvre qualifiée et aux salaires « raisonnés », attractivité touristique, pôles d’excellence et pépinières, etc.), mais aussi et surtout grâce à la mise en avant soigneusement orchestrée de ces atouts via un marketing efficace.