Votre média indépendant !

Plus
    Accueil Notre agglo Coronavirus : quelles conditions pour l'entrée en Suisse des frontaliers ?

    Coronavirus : quelles conditions pour l’entrée en Suisse des frontaliers ?

    La progression de l’épidémie de coronavirus, impacte aussi fortement la vie économique suisse. La Haute-Savoie compte de nombreux frontaliers qui chaque jour passent la frontière suisse pour aller travailler. Nous faisons le point sur les conditions d’entrée mises en place par le Conseil Fédéral helvétique.




    Les personnes autorisées à entrer en Suisse

    Pour limiter la propagation du virus, le Conseil Fédéral suisse a décidé vendredi 13 mars de rétablir le contrôle Schengen aux frontières. Cette mesure s’applique aux pays limitrophes qui ont décrété des mesures exceptionnelles de prévention et de lutte contre la pandémie.

    Le contrôle aux frontières signifie que la Suisse refusera l’entrée sur son sol à toute personne venant d’un pays à risque sauf dans les cas suivant :

    •  Vous possédez un permis de travail ou de résidence en Suisse (permis B, G et L), un visa délivré par la Suisse ou une autorisation de séjour.
    • Vous venez pour raisons professionnelles et avez un certificat d’enregistrement
    • Vous traversez la Suisse pour rejoindre un autre pays.
    • Vous êtes transporteur de marchandise et avez le document de livraison correspondant.
    • Vous êtes en situation d’absolue nécessité.
    • Vous êtes de nationalité suisse.

    Important : Ces conditions ne sont pas cumulatives. Le service des douanes suisses évaluera votre situation à la frontière.




    À  ce jour, seule la frontière italienne est concernée. Mais l’évolution de la crise sanitaire rend rapidement probable l’extension de ces contrôles à la frontière avec la France. Nous vous conseillons donc si vous travaillez en Suisse de posséder sur vous une pièce d’identité, votre permis de travail, votre promesse d’embauche et votre contrat de travail.

    Fermeture de la frontière entre la France et la Suisse

    À ce heure, cette décision n’est pas prise par les deux pays. Néanmoins, si cela se produit, en plus de conditions énumérées précédemment, un filtrage sera organisé, pour ne laisser entrer que les salariés qui exercent un métier dans les secteurs vitaux comme celui de la santé (hôpitaux, cliniques).

    Le service des douanes suisses organisera cette sélection à la frontière selon les professions exercées.

    Si vous venez en Suisse en utilisant des transports en commun, les trains et bus continuent de circuler. Mais la SNCF, et la société qui exploitent le Léman Express ont annoncé une forte diminution de la fréquence des trains. Du côté suisse, La Lyria et les Chemin de Fer fédéraux n’ont pas annoncé de changement à cette heure.

    Un fond d’assurance-chômage de 8 milliards de francs suisses a été débloqué par la Confédération pour soutenir les entreprises qui mettent en œuvre du chômage partiel. Cette mesure vise à soutenir les entreprises et aussi à limiter les déplacements maison-travail pour les frontaliers.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Le mag'

    Et si le tunnel sous le Semnoz était finalement abandonné ?

    Depuis plus de 30 ans le dossier du tunnel sous le Semnoz est un vrai serpent de mer. Une lettre adressée au département risque...